06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Nous sommes tous en tant qu’être humain soumis au stress de la vie quotidienne. Si une part de stress est totalement normale, elle devient handicapante et bloquante quand elle se transforme en anxiété et en angoisse chronique.

Avant d’arriver à ce stade qui peut relever de la pathologie, des solutions existent et je vous les expose au travers de cet article.

Vous souffrez d’anxiété ou connaissez des personnes autour de vous qui en souffrent ?

Prenez quelques minutes pour découvrir comment il est possible de s’en libérer.

 

L’angoisse, une forme renforcée de l’anxiété

L'angoisse une forme renforcée de l'anxiété

Par définition, l’angoisse correspond à une grande inquiétude, une anxiété profonde qui naît d’une perception d’un danger, d’une menace proche non clairement identifiée.

Quand elle apparaît, sous la forme de « crise d’angoisse », elle s’accompagne de signes physiologiques que sont l’augmentation du rythme cardiaque, une hausse de la température corporelle, des sueurs, une impression d’étouffement, des maux de ventre, voire des vertiges.

En fait, nous sommes tous des potentiels angoissés, soumis à des inquiétudes face à l’environnement qui nous entoure. Le stress quotidien est une réaction physiologiquement normale qu’il convient de relativiser tant qu’elle reste viable et positive.

Là où il est important de prendre les choses en main, c’est quand l’angoisse s’installe profondément dans le temps et devient handicapante et paralysante pour avancer dans la vie. Cette angoisse peut avoir des répercussions sur l’hygiène de vie, impactant le sommeil par des insomnies et l’alimentation par des troubles digestifs. Tout ceci renforce un profond mal-être.

Les données de l’INSERM (Mars 2021) démontrent que 21% des adultes Français seraient touchés au cours de leur vie par des troubles anxieux, les femmes deux fois plus que les hommes.

Confrontées aux crises d’angoisse, de nombreuses personnes priorisent le « comment l’éviter » mais sans nécessairement rechercher leur origine profonde. Les comportements adoptés consistent alors à « panser une plaie » sans traiter nécessairement sa source.

Il est à mon sens fondamental de comprendre les origines d’une angoisse pour pouvoir véritablement agir, la confronter et réussir à la dépasser.

Souvent très, voire trop médicalisée notre culture pousse à consommer des traitements pharmacologiques en réponse à des angoisses. Je ne dis pas que dans certaines situations cela n’est pas nécessaire, mais d’autres solutions existent pour apprendre à mieux canaliser son angoisse.

Il est donc important de réagir vite dès que l’angoisse semble s’installer dans son existence pour ne pas finir avec des troubles chroniques nécessitant des prises d’anti-dépresseurs ou d’anxiolytiques.

Comprendre la source de ses angoisses

comprendre la source des angoisses

La source est souvent très ancrée dans l’histoire familiale. Il est important de comprendre que l’anxiété peut apparaître dès l’enfance ou l’adolescence et ne doit pas être négligé.

Cette angoisse naissante a souvent des sources multifactorielles : génétiques, environnementales, psychologiques.

L’INSERM a ainsi démontré qu’un gène récepteur de la sérotonine était en cause pour expliquer des réactions anxieuses. Prédisposition génétique confortée par le fait que des membres d’un même groupe familial pouvaient présenter des profils et troubles anxieux communs. La transmission d’une anxiété par la génétique est donc bien à l’étude.

Au-delà de cette prédiposition génétique, le coaching de vie démontre à quel point les croyances, les peurs transmises par l’éducation, les comportements mimés en regard des comportements éducatifs observés jouent sur la vie d’adulte :

  • Peur d’entrer en relation avec les autres par crainte de leur jugement
  • Peur des interactions sociales à cause de parents qui auront nourri peu de contacts extérieurs
  • Peur d’être rejeté par les autres
  • Peur d’une forme d’abandon
  • Peur de perdre le contrôle sur des situations
  • Peur du monde extérieur du fait d’une surprotection parentale
  • Angoisse véhiculée par des parents stressés en permanence
  • Renforcement d’angoisse en lien avec des formes de harcèlements…

Des événements traumatiques peuvent également être à l’origine d’une angoisse spécifique.

Il est donc important de remonter aux sources de l’enfance et de retracer son vécu pour comprendre pourquoi l’angoisse est si présente dans la vie adulte.

Des outils d’aide pour se libérer sans tomber dans des traitements médicamenteux

des outils d'aide

Avant toute prise de médicaments abusive, il est important d’explorer les solutions qui peuvent aider à canaliser son angoisse et à s’en libérer. Je vous en expose quelques unes que je trouve particulièrement efficaces face au stress, à l’anxiété et à l’angoisse.

Le premier pas vers le mieux-être est de travailler une meilleure hygiène de vie. L’angoissé(e) chronique aura des impacts sur son sommeil et son alimentation. Il est donc important d’essayer de rétablir un équilibre pour stabiliser le mental et le corps. Manger sain, dormir mieux et faire de l’activité physique est un premier tryptique à travailler. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner pour prendre de meilleures habitudes et pour les ritualiser dans son existence.

La pratique d’une activité douce de type Yoga peut d’ailleurs aider à apprendre les techniques respiratoires essentielles au mieux-être. Je conseille pour ma part le Hatha Yoga qui est une vraie combinaison de la conscience du corps associée à un travail sur la respiration régénératrice.

Le coaching de vie, par le travail sur soi, l’introspection personnelle qu’il nécessite est une clé à la compréhension de ses mécanismes mentaux. Il peut être une aide pour mieux avancer. Je l’ai dit, tout est souvent à l’origine de son histoire personnelle et il n’est pas toujours simple de la regarder, de l’explorer seul(e). Cet accompagnement opérationnel est une vraie solution pour pouvoir avancer vers un futur plus serein.

En parallèle la sophrologie est un véritable outil pour aller mieux grâce à ses techniques de relaxation et d’activation de l’esprit et du corps.

Elle aide à se reconnecter avec ses sensations profondes, son corps, son esprit, ses émotions. Grâce au travail de relaxation, de respiration, d’élimination consciente de tensions physiques et de prise de conscience de ses valeurs personnelles, les déconditionnements peuvent se mettre en place.

L’apprentissage de la méditation est aussi une approche qui peut aider à se reconnecter à soi même. Comme le prône si bien Fabrice Midal, fondateur de l’école occidentale de méditation, l’important est de « se ficher la paix », car l’angoissé(e) a tendance à s’en vouloir pour beaucoup de choses. Il est donc important qu’il ou elle se laisse tranquille et cesse de culpabiliser pour tout ce qui peut l’entourer.

Quand des traumatismes ont heurté l’existence ou que les blocages se font trop profonds, l’hypnose est également une bonne alliée pour aider à se libérer de la source d’angoisse. Le subconscient ayant stocké le traumatisme, il est important de pouvoir le traiter par cette approche spécifique.

Vous le voyez de nombreuses solutions existent pour se libérer de ses angoisses et aller mieux.

Si l’une de ces approches vous interpelle, contactez moi pour en échanger.

En tant que coach de vie, hypno et sophro-coach, consultante en alimentation je suis en mesure de vous accompagner avec un dispositif sur-mesure en fonction de vos besoins et de votre niveau d’angoisse.