06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Deux états d’esprit s’opposent face aux situations du quotidien : les personnes qui imaginent le pire scénario quand d’autres projettent une issue favorable ou possible.

Les premiers, par leur mode de pensée négatif, se conditionnent et, de facto, créent les catastrophes imaginées. Les seconds disposent toujours d’une solution ou d’un plan qui les amène à un résultat.

Quand les premiers se confortent dans leur vision négative : « J’avais bien dit que cela ne marcherait pas, que ce serait compliqué, que je ne suis pas doué(e) pour cela ». Les seconds se révèlent courageux, audacieux et parfois même talentueux.

On pourra dire d’eux qu’ils sont toujours partants, qu’ils osent, qu’ils n’ont pas peur…. Qu’en savez-vous ? Peut-être savent-ils seulement mieux gérer leurs émotions et voir le chemin que d’autres ne voient pas.

Et vous dans quel groupe vous situez-vous ?

Sachez tirer de toute situation sa dimension positive

Good Day

 

 

 

 

 

 

Face à un événement extérieur, les réactions et émotions peuvent être très variées et plus ou moins intenses : tristesse, agacement, joie ou peur.

Plutôt que de chercher à nier vos ressentis, accepter votre état vous permet de mieux vous connaître, vous comprendre et d’en tirer un enseignement.

Par exemple, en entreprise, vous devez assurer une présentation importante et vous avez très peur de l’échéance.

Si vous n’agissez pas sur votre mental, cette peur s’amplifie pour capter tout votre esprit et vous paralyse totalement. Ce mécanisme de défense est d’autant plus important si vous êtes d’une nature anxieuse et stressée.

Pour canaliser cette peur, prenez un moment de pause pour réfléchir à la situation. Interrogez-vous calmement sur les deux questions suivantes :

Qu’est ce qui nourrit cette émotion ?

Pourquoi la ressentez-vous ?

  • Cette peur est-elle réellement fondée suite à une expérience passée difficile ? Vous avez déjà fait une présentation et vous avez rencontré de réelles difficultés face à un auditoire particulier.
  • Cette appréhension est juste basée sur une perception négative que vous vous faites de la situation à venir ?

Vous n’avez jamais vécu cette expérience mais vous n’êtes pas sûr(e), au fond de vous, d’en être capable. Cela vous angoisse et vous imaginez le pire.

Dans les deux cas, il est intéressant que vous preniez du recul pour ne pas rester bloqué(e) et apeuré(e) par ce type de prestations, d’autant plus si elles se révèlent récurrentes dans votre activité.

  • Dans la première situation, où vous n’avez pas bien vécu la présentation passée, réfléchissez malgré tout à ce que vous en avez tiré comme enseignements positifs.

Qu’est-ce que cela vous a appris : sur vous, sur les autres, sur la situation en tant que telle ? Pourquoi cette présentation a-t-elle été compliquée et en quoi précisément ?

Il est important que vous décortiquiez ce qui s’est passé et qui a pu vous mettre en difficulté. Que pouvez-vous mettre en place pour que cela ne se reproduise pas ?

Cela vous aidera à mieux préparer une prochaine situation similaire. 

  • Dans le second cas, réfléchissez à ce qui vous fait croire que vous n’avez pas les capacités suffisantes pour assurer cette présentation. Faites l’effort de lister sur un papier vos forces et vos faiblesses par rapport à ce type de situation. Vous allez ainsi sûrement identifier des points forts chez vous qui peuvent vous rassurer. Concernant vos faiblesses réfléchissez à ce que vous pouvez mettre en place pour les limiter ou les transformer en forces.

Avec des plans d’actions clairs, simples et précis, les situations qui paraissent parfois insurmontables perdent en puissance négative et deviennent moins impressionnantes. Le tout est de prendre du recul et de voir dans quelle mesure vous avez les outils et les armes pour faire face. Et vous en avez sans aucun doute !

Plus vous allez nourrir vos forces, plus vous allez cultiver votre confiance en vous et vous donner les moyens d’agir au quotidien. Vous pourrez être surpris(e) vous-même de vos réussites. C’est un cercle vertueux qu’il faut savoir entretenir tel un jardin.

Sachez prendre du recul par rapport au cadre

Sortir du cadre

 

 

 

 

 

Dans ces situations qui apparaissent impressionnantes, difficiles, à fort enjeu, il est important de vous dire que vous avez toujours le choix d’agir.

Le sentiment de blocage est souvent inhérent à la perception d’une voie sans issue, sans alternative possible. L’esprit trop focalisé sur ce que vous identifiez comme un problème, une contrariété, une difficulté, vous en oubliez qu’autour de vous il y a peut-être d’autres chemins possibles.

En réalité il vous suffirait de prendre un peu de recul face aux situations, de vous mettre dans ce fameux état de pause pour prendre le temps de la réflexion de façon posée et sereine.

En prenant de la distance, vous pouvez alors voir au-delà du cadre et percevoir les choses sous une toute autre perspective.

Cette prise de recul n’est pas innée, il faut apprendre à la travailler. La technique du carnet et de l’écriture, de façon générale, sont d’excellents alliés pour des prises de recul et une vraie réflexion en profondeur.

Quand vous écrivez, que vous notez la situation sur laquelle vous cristallisez, votre esprit cesse de s’emballer. Le principe même de l’écrit aide à vider votre cerveau de ce qui le fait tourner tel un petit vélo. Cela vous aide à calmer vos émotions et à réfléchir aux situations rencontrées.  

L’écrit va vous aider à extérioriser ce qui est au plus profond de vous, en favorisant un réel travail d’introspection personnelle. Vous allez alors entrevoir de nouvelles idées possibles, car votre cerveau libéré de ce qui l’encombrait va avoir plus de place pour dessiner de nouveaux schémas, des solutions qui ne paraissaient pas évidentes initialement.

Le fait d’écrire, de laisser une trace vous permettra également de travailler dans le temps à l’optimisation de solutions que vous avez identifiées. Plus besoin de faire fonctionner votre mémoire à outrance, vous allez libérer en même temps votre charge mentale.

Prenez cette bonne habitude d’écrire tous les soirs les bonnes comme les mauvaises choses qui vous sont arrivées dans la journée. D’une part vous vous sentirez plus libéré(e) et d’autre part vous allez certainement voir des solutions et pouvoir dresser des plans que vous n’aviez peut être pas imaginés. Votre créativité va se libérer au travers de ce travail d’écriture. Ne vous en privez pas, et ancrez le dans vos habitudes dès qu’une situation jugée comme un problème apparait dans votre vie…Cette technique vous apportera les solutions et des plans d’actions associés.

A force de réussites, tels des petits cailloux semés sur votre chemin, vous allez naturellement cultiver le jardin de votre confiance en vous.

Vous allez vous prouver que vous avez totalement les moyens de dépasser vos peurs ou vos autres émotions bloquantes.

En trouvant des solutions, vous allez aussi apprendre à votre esprit à trouver la force et l’énergie en vous pour avancer. Vous pourrez faire face à de nombreuses situations du quotidien et mieux rebondir face aux difficultés.

Le coaching est une approche qui utilise énormément l’écrit pour aider à faire ce travail en toute bienveillance. Le petit carnet doit devenir votre allié au quotidien…A votre écoute et sans jugement, il sera une aide pour avancer dans votre vie.

Trouvez un beau carnet qui vous plaise et prenez 5 minutes chaque soir pour faire le point…Vous verrez cela fonctionne.