06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Si vous être déjà l’heureux(se) propriétaire d’un chat dans votre foyer, vous pratiquez déjà la ronronthérapie, sans peut-être le savoir !

Mais qu’est-ce que la ronronthérapie ? Quelles sont ses origines et en quoi les basses fréquences du ronronnement du chat sont elles bénéfiques et aidantes pour notre mieux-être et notre santé ?

Comment pratiquer une bonne séance de ronronthérapie ?

Si vous êtes d’une nature stressée, que vous aimez la compagnie de ces petits félins, alors prenez quelques instants pour le découvrir au travers de cet article plein de bonnes ondes !

 

1/ A l’origine, les bienfaits apaisants des basses fréquences du ronronnement

bienfaits ronronthérapie

Lors de ses toutes premières semaines, le ronronnement est un moyen de communication mis en place entre le chaton et sa mère, dès le deuxième jour qui suit sa naissance.

Pendant longtemps, ce ronronnement était un mystère. Ce n’est qu’au début des années 2000 que les scientifiques ont compris et ont trouvé une explication au ronronnement lié à de nombreux éléments anatomiques du chat.

Le ronronnement proviendrait de la vibration de l’os hyoïde, os flottant relié par des tendons à la clavicule et à la gorge, provoquée par la respiration. Plusieurs muscles se contracteraient chez l’animal, notamment au niveau du larynx et la vibration des pseudo cordes vocales à l’origine du miaulement amplifieraient le phénomène.

Le ronronnement du chat est composé de basses fréquences, comprises entre 25 et 50 Herts en moyenne. Ces fréquences ont un effet bénéfique apaisant et relaxant sur l’homme puisqu’elles stimuleraient la production d’endorphines et de sérotonine, hormones du bien-être, tout en diminuant celles du stress.

C’est le vétérinaire, le Docteur Yves Gauchet qui a été le premier à évoquer tous les bienfaits du ronronnement du chat pour parler véritablement de « ronronthérapie »

 

Deux raisons bien différentes à l’origine du ronronnement

  • L’expression d’un moment de bonheur.

Pour le chat c’est le souvenir du contact avec sa maman et il peut apparaitre lorsque vous le caressez.

Souvent il associera d’ailleurs ce ronronnement avec le fameux patounage, si mignon à observer. C’est le geste de pétrissage, de malaxage, qu’effectue votre chat à l’aide de ses pattes avant, griffes mi-sorties, sur la surface avec laquelle il est en contact (couverture, plaids, voire votre propre corps chaleureux). Dans cet état, votre petit félin semble lui aussi dans un état second de bien-être, avec les yeux mi-clos, comme s’il se rappelait de ses premiers contacts avec sa maman. S’il cligne des yeux en vous regardant c’est l’apothéose. Le cumul des trois effets démontre à quel point votre chat se sent en confiance avec vous et vous apprécie. Il s’agit de réels signes d’affection pour lui et il vous le fait savoir.

  • La recherche d’auto-apaisement pour se rassurer en phase de stress aigu.

Vérifiez que ce ronronnement ne soit pas à l’origine d’une poussée de stress dûe à des bruits trop violents, des cris, la perception d’un intrus dans le foyer (autre chat, autre animal) ou d’un ressenti d’agressivité à son égard…

 

Des bienfaits démontrés scientifiquement pour le mieux-être et la santé humaine

La ronronthérapie a démontré sa faculté à :

  • Lutter contre le stress quotidien et l’angoisse, mais également contre les insomnies.
  • Préserver la santé morale et psychique car s’occuper d’un petit félin et en retirer ronronnement et signes de gratitude crée tout naturellement un sentiment d’importance et d’utilité. Sa compagnie renforce donc la confiance en soi et aide à se sentir plus heureux au quotidien.
  • Maintenir un contact quotidien avec un animal et stimuler la motricité physique, notamment pour les personnes âgées.
  • Diminuer les risques de maladies cardiovasculaires car les ronronnements feraient baisser la tension artérielle (source : étude de suivi de la mortalité de la National Study and Health Nutrition, journal de neurologie vasculaire et interventionnelle).
  • Diminuer les difficultés respiratoires.
  • Développer un esprit plus positif et un mieux-être notable au quotidien.

Autant de bénéfices intéressants à connaitre pour mieux en profiter si un petit félin fait partie de votre vie actuelle ou si l’envie d’en adopter un, en toute responsabilité, vous fait envie !

Pour les allergiques aux chats, sachez que certaines races le sont moins que d’autres, par exemple les Sibériens. Quant aux phobiques, là encore, la source de la phobie peut se traiter grâce à l’hypnose !

 

2/ La ronronthérapie, mode d’emploi

Mode emploi

Pour pratiquer la ronronthérapie, il ne suffit pas juste d’avoir un chat sous votre toit !

Pour obtenir un réel effet apaisant et relaxant il est important de réunir plusieurs conditions complémentaires.

 

Les bonnes conditions de mise en pratique

  • Placez-vous dans un lieu confortable où votre corps peut se laisser aller à la détente et à la relaxation : un canapé douillet, un lit confortable, entre des coussins
  • Veillez à ce que les conditions environnantes soient également sources de détente. Vous éviterez les zones ou moments bruyants : la recherche du calme et d’un certain silence environnant sont adéquats.

N’hésitez pas à vous isoler avec votre chat pour profiter pleinement du moment à vivre avec lui.

  • Soyez également Idéalement confortable dans votre tenue pour pouvoir profiter pleinement des calins et des jeux avec votre chat.
  • Veillez à ce que votre chat soit dans de bonnes dispositions!

Il est bien connu qu’un chat reste la plupart du temps un grand indépendant. Il n’est donc pas propice de forcer votre chat à venir contre vous, si ce n’est pas le bon moment pour lui. Sinon griffures et risques de morsures peuvent être au rendez-vous, ce qui est loin de ce que vous recherchez !

Choisissez un moment où vous le sentez calme, réceptif à vos attentions, en mode joueur ou complice avec vous !

C’est important de respecter votre chat si vous souhaitez que votre communication avec lui soit la plus belle possible et que les bienfaits de son contact se développent au maximum.

  • Certains chats aiment la musique douce (musique d’ambiance, de relaxation). Si vous avez observer cela chez lui, n’hésitez pas à mettre un petit fond musical doux, cela sera agréable pour vous deux ! Evitez les bruits stridents qui stresseront votre animal. Ne confondez alors pas son ronronnement avec un signe de sa part pour s’auto-apaiser !
  • Certains chats, privés trop tôt de leur maman ne ronronnent pas. Si votre chat est dans ce cas de figure, rien ne vous empêche de profiter tout de même de sa présence pour vous déstresser, nous le verrons dans la partie mode d’emploi ci-après !
  • Observez votre chat lorsque que vous le calinez contre vous : les sens, la vue et le toucher sont importants à mobiliser tout entier lors d’une séance profitable de ronronthérapie.
  • Si votre chat n’est pas un ronronneur, du fait d’une séparation trop rapide avec sa maman dans ses premières semaines, profitez du moment passé en sa compagnie. Prenez le temps de le caresser. Observez-le contre vous, apprenez à décrypter son langage corporel: frôlement de vos jambes, dos qui se relève pour appeler la caresse, creux de votre main recherché par sa tête, reniflage pour déposer son odeur contre la vôtre, ventre exposé en signe de confiance totale accompagné de roulement sur le dos

C’est au fond cette symbiose avec l’animal qui va vous procurer un état d’apaisement et de mieux-être profond, tout en renforçant par la même occasion une belle complicité. La ronronthérapie est un réel moment de communication avec votre félin de compagnie !

  • Si vous n’avez pas de chat sous votre toit, le concept de « Bar à chats» vous permettra de profiter des bienfaits de leur compagnie !

 

Grande amoureuse des chats, il me tenait à cœur depuis longtemps de partager avec vous un article sur les bienfaits de la ronronthérapie ! J’espère qu’il vous aura appris des choses et si vous le souhaitez n’hésitez pas à partager vos expériences félines avec moi !