06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

La sensibilité, et de façon plus poussée, l’hypersensibilité, peuvent faire peur, notamment dans le monde de l’entreprise.

Souvent comparées à des tumultes intérieurs, une difficulté à gérer des situations, voire par certains comme une faiblesse, elles sont en réalité une force intérieure énorme qu’il faut savoir cultiver.

Quel que soit votre degré de sensibilité, prenez quelques instants pour découvrir en quoi la sensibilité mériterait d’être travaillée au quotidien, et en quoi elle est une profonde ressource à exploiter dans sa vie.

 

1 / Je suis peu, très, hyper…pas du tout sensible

 

 

 

 

 

Les définitions de la sensibilité offrent différents degrés dans leur représentation, de la plus neutre à la plus connotée. Un être sensible est ainsi décrit comme

  • Capable de sensations et de perceptions
  • Apte à ressentir profondément les impressions
  • Très facilement affecté par la moindre action ou agression extérieure.

On lira, du reste, qu’une personne sensible est un individu qui accorde beaucoup d’importance aux sentiments, à la sensibilité, à la vie intérieure et affective. Et on pourra noter qu’une personne hypersensible est celle qui ressent les situations plus intensément qu’une personne dite dans la moyenne.

Dans nos sociétés modernes très tournées vers la performance, le résultat, une forme d’individualisme compétitif, dans des environnements stressants, cette sensibilité peut être rapidement critiquée et mise à mal.

En effet, si la sensibilité est vantée dans les milieux créatifs, elle l’est malheureusement moins dans le monde des affaires. Pour ne pas montrer sa sensibilité, certain(e)s n’hésiteront d’ailleurs pas à se construire une carapace, telle une « armure », pour affronter les collègues ou la hiérarchie et surtout ne pas présenter de faille aux yeux des autres.

Quel dommage car la sensibilité humaine est une réelle force intérieure, intuitive, qui peut aider à prendre des décisions originales, voire innovantes.

La sensibilité aide à être plus empathique, à mieux ressentir l’autre au travers des échanges humains. Elle permet d’excellents collaborateurs, attentifs au bien-être des autres.

La citation célèbre de Jacques Baudelaire, extraite de son journal intime, dit d’ailleurs « Ne méprisez la sensibilité de personne, la sensibilité de chacun c’est son génie ».

Il y a différents types de sensibles et d’hypersensibles qu’il est important de connaître et de comprendre pour mieux les intégrer et leur permettre de mieux vivre au sein des équipes :

  • Les sensoriels, qui vont ressentir au travers des 5 sens des stimuli très exacerbés : les sons, les parfums, les codes visuels, les sensations physiques…et qui peuvent être mal à l’aise dans certaines situations ou environnements.
  • Les émotionnels qui ressentent plus fortement les états affectifs autour d’eux, très sensibles dans leurs relations humaines. Les larmes peuvent rapidement apparaitre dans certaines situations tout comme les cris de colère !
  • Les cognitifs qui ont une grande rapidité de transmission des informations neuronales et qui de ce fait peuvent étonner par leur perception des situations.
  • Les intuitifs ressentant très vite les environnements de façon globale et réagissant très rapidement à des situations et problématiques environnantes.

Il n’y a donc pas qu’un seul type de sensible, et il est alors très intéressant de s’auto-questionner sur son degré de sensibilité et sur son profil pour mieux se connaitre !

Vous reconnaissez-vous dans l’un de ces profils ? Diriez-vous que vous êtes un peu, beaucoup, pas du tout sensible dans votre vie ? Prenez quelques instants pour faire le point avec vous-même !

2 / La sensibilité, un atout à cultiver et à protéger

la sensibilité atout

 

 

 

 

 

 

La sensibilité est un diamant dans le sens où elle aide à mieux percevoir, comprendre les autres et l’environnement, avec une perception plus pointue des émotions et des sensations accueillies.

En ce sens il est donc important de savoir la reconnaître, la travailler, la cultiver tel un jardin riche de belles fleurs !

Le revers de cette médaille est que, même si elle est une force , la sensibilité, et l’hypersensibilité, peuvent amener à des états de fatigue extrême, voire de burn-out, du fait de surstimulations et sur-perceptions extérieures.

Trop de stimulations permanentes, même si elles peuvent aboutir à d’excellents résultats, sont une source à risque qu’il est important de connaitre également, notamment dans des univers stressants.

Travailler sa sensibilité pour se protéger est une façon très efficace de mieux la vivre en société !

Voici quelques points d’attention qui peuvent vous aider pour avancer dans votre quotidien :

  • Se connaitre et travailler sur ses croyances limitantes: quand la sensibilité et l’hypersensibilité ont été refoulées car jugées comme des faiblesses, il est important de les remettre en lumière et de se débarrasser des blocages associés.
  • Trouver son alignement et son équilibre: entre la protection et la surexposition, il est important de savoir affronter les montagnes émotionnelles qui peuvent être générées dans « la vie du sensible ».
  • Accueillir et exploiter ses émotions : se comprendre, s’accepter est un travail de fond nécessaire à mener pour être un sensible / hypersensible épanoui et fort de ses ressources. Être sensible c’est bénéficier d’une intelligence émotionnelle qui aide à décrypter le monde sous un autre angle.
  • Comprendre ses relations aux autres et se respecter : la sensibilité amène au processus de l’éponge qui peut absorber tout ce qui l’entoure. Une des tâches importantes à mener pour des sensibles et hypersensibles est la « pose de limites » pour mieux vivre avec les autres et se respecter soi-même. Ainsi l’expression de soi par rapport aux autres est plus sereine et adoucie. Non, le sensible n’est pas timide ou introverti(e), il a juste besoin par moments d’une soupape de « vide », d’une forme de retrait du « monde extérieur » pour souffler un peu ! Et c’est bien normal avec tout ce qu’il ressent et reçoit de l’extérieur !

 

Différentes approches complémentaires peuvent aider un sensible et un hypersensible à mieux se connaitre (le coaching), à dépasser leurs blocages profonds (l’hypnose) et leurs zones de tensions intenses (la sophrologie).

 

Si vous vous reconnaissez comme sensible ou hypersensible ATALIGNE peut vous accompagner dans la démarche de « mieux-être » dans votre vie personnelle ou professionnelle grâce à un coaching adapté et sur-mesure !

 

N’attendez pas de finir malmené(e) par une situation d’épuisement pour faire entendre votre voix et vous faire aider ! Contactez-moi, je suis là pour vous !