06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

On ne plaisante pas avec le stress. Cette réaction totalement normale de notre organisme à une agression extérieure, est devenue le mal du siècle. Il impacte directement le bien-être, la santé et de façon plus profonde, toutes les sphères, aussi bien personnelle que professionnelle.

S’il est bien géré, le stress est un véritable stimulant pour avancer. S’il est mal « régulé » il peut devenir le pire ennemi, responsable d’anxiété, de nombreux impacts relationnels, sociétaux et de maladies à moyen et long terme, jusqu’à la dépression, voire pire.

De l’importance de savoir l’identifier très vite, d’apprendre à le gérer pour ne plus en être victime.

Et vous comment gérez -vous votre stress ? Etes-vous d’une nature stressée ou non ? Quel impact a-t-il dans votre vie ?

Prenez le temps de lire cet article et réagissez …

1 – Quand un stress mal géré bascule du côté obscur!

Le stress, contrairement à ce que certains pensent, n’est pas une émotion. Très souvent confondues, les notions de stress et d’émotion sont pourtant bien distinctes, même si étroitement liées.

Par définition, le stress est une réaction physiologique et biologique, totalement naturelle chez l’être humain, lié à une stimulation extérieure. C’est un mécanisme d’adaptation de notre organisme à une perturbation ou à une agression environnementale.

Le stress est appelé scientifiquement le syndrome général d’adaptation. Il a été identifié en 1925 par l’endocrinologue québécois Hans Selye. En 1936, ce dernier l’a modélisé selon un process en trois phases, qui fait référence encore aujourd’hui.

Le stress est un mécanisme qui passe par trois états définis ci-dessous

Courbe de stress

  1. L’alarme où il y a prise de conscience de la situation à affronter et réaction : faire face ou fuir ? avec des réactions de type tachycardie, sensation de paralysie face à la situation
  2. La résistance qui est une phase d’adaptation et le signe que l’individu est dans l’incapacité à affronter l’agression extérieure. Le cortisol, hormone du stress est libérée et l’individu se sent fatigué, fait preuve de changements d’humeurs, a des problèmes de concentration
  3. L’épuisement qui est révélateur d’une absence d’adaptation et une cohabitation avec l’état de stress permanent, générateur de troubles anxieux, à long terme de dépression.

Le stress « normal » dit aussi « positif »est en théorie de courte durée, adapté à la situation vécue et donne lieu à un comportement approprié. Il est alors stimulateur et donne les moyens, les ressources pour affronter la situation et avancer en donnant le meilleur de soi-même.

Il enclenche des réactions physiques de type tachycardie, excès de sudation, montée d’adrénaline avec des réactions émotionnelles : anxiété, inquiétude.

C’est le trac du comédien qui va monter sur scène et ressent des palpitations, commence à avoir des doutes, peut avoir peur d’avoir oublié son texte et qui finalement le dépasse en arrivant face à son public, pour être au top de sa prestation

C’est le stress du salarié, juste avant une grande présentation à enjeu, qui a les mains moites, la gorge sèche, le cœur qui bat et l’impression qu’il n’y arrivera jamais. Une fois les premiers mots sortis, l’assurance arrive, la voix s’éclaircit et tout se déroule à merveille.

Dans ces situations, le stress fonctionne selon des phases de pic suivies de creux et tout s’adapte très bien dans la vie.

 

Il devient handicapant, et dit « négatif », lorsque ces réactions empirent, ne redescendent pas, que leur intensité est trop forte et qu’elles entrainent alors des répercussions sur la santé.

Le stress est alors accompagné de troubles digestifs (maux d’estomac par exemple), de manque de sommeil (insomnie), de vertiges, de maux de tête, d’hypertension avec des émotions allant de l’irritabilité jusqu’à l’inquiétude, l’angoisse, la tristesse. Les conséquences sont alors souvent dramatiques au long terme: maladies cardio-vasculaires et accidents à la clé, conséquences psychologiques de type dépression avec de graves impacts sociaux, familiaux, professionnels.

 

2 – De l’importance de se connaitre et d’apprendre à réguler son stress pour éviter le phénomène d’épuisement

Le stress dépend de nombreux facteurs analysés et est très variables d’un individu à un autre.

Quatre facteurs rentrent en ligne de compte pour définir le stress d’un individu :

  1. Le facteur héréditaire: l’entourage et l’histoire familiale jouent énormément sur le stress. Un individu sera d’autant plus stressé ou sensible au stress que son environnement familial, proche le sera.
  2. Le facteur environnemental: les relations et contacts sociaux peuvent être générateurs de stress selon la sensibilité de chacun.
  3. Le facteur biologique: le stress est étroitement lié à la sécrétion et à la libération de cortisol , hormone du stress au niveau des glandes corticosurrénales. Des personnes y sont donc plus sensibles que d’autres.
  4. Le facteur psychologique et la sensibilité individuelle propre à chacun par rapport aux interactions à son quotidien et aux « réactions » avec son environnement extérieur.

Pour réussir à gérer son stress, il est nécessaire de bien se connaitre soi-même et d’avoir identifié comment on se comporte et comment on réagit en cas de situation « stressante ».

Le coaching est un outil clé pour aider à mieux appréhender son être profond et ses réactions. D’autres techniques et outils peuvent rentrer en action pour aider tout un chacun à mieux gérer son stress.

  • Le travail sur l’identification des facteurs et sources de stress: comprendre la source pour mieux agir. Le stress peut en effet être lié à de nombreuses dimensions de l’ordre du rythme de travail, des responsabilités, de l’environnement et des relations aux autres.
  • Le travail sur la gestion des émotions et l’apprentissage du lâcher prise, passant par une acceptation de soi, d’un relâchement de l’hyper-contrôle grâce à des techniques éprouvées.
  • Le travail de « régulation» associée, au-delà du travail de développement personnel, à la réflexion et élaboration de plans d’actions clairs, sécurisants et accessibles pour finalement trouver ses solutions et mieux réagir en situation.

In fine ne plus subir mais agir pour réussir à vivre son quotidien de façon apaisée et en alignement avec soi-même….Tentant, non ?

Smiley

  • Et vous, êtes-vous une nature stressée ?
  • Comment réagissez-vous face aux situations stressantes ?
  • Disposez-vous des bons outils pour gérer et réguler votre stress ?
  • Avez-vous envie de faire du stress votre ami plutôt que votre ennemi ?

Donnez-moi votre avis !

Je suis là pour vous aider et vous accompagner si besoin.