06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Volontairement provocateur, ce titre d’article est un appel à l’acceptation du moi profond.

La société de consommation, les normes, les conventions sociales appellent souvent à porter un masque très éloigné de son être profond, que ce soit dans la vie professionnelle et parfois personnelle.

Il en résulte parfois des souffrances et une déconnexion à soi, qui conduit inévitablement à une perte de sens dans le quotidien.

Cette perte de sens doit pousser à une réflexion plus personnelle, qui ramène au « Qui êtes-vous véritablement ? » et surtout « Etes-vous réellement vous dans votre vie ?».

Si ce sujet vous interpelle, je vous invite à prendre quelques minutes pour lire cet article qui évoque le besoin de s’accepter pour mieux avancer et être épanoui(e) dans sa vie.

1/ Acceptez-vous tel(le) que vous êtes

Acceptez-vous

Pour parvenir à être véritablement soi il faut passer par différentes étapes de connaissance de soi. Si cela peut paraitre évident, cela demande un réel effort personnel et une acceptation profonde de ses caractéristiques : ses forces, ses talents, et également ses faiblesses et ses blocages profonds.

Cela nécessite de marquer une pause dans sa trajectoire. Il est primordial de se lancer dans une introspection sans faux-semblant, d’avoir un regard tourné vers le passé pour mieux comprendre son histoire personnelle et ainsi d’identifier ses responsabilités par rapport aux choix de vie réalisés jusqu’à présent.

J’aime beaucoup l’exercice du chemin de vie qui permet de visualiser les étapes aux différents âges de sa vie et ainsi de mieux comprendre ses décisions passées. Il permet notamment de voir si elles sont le fruit de sa propre volonté ou de directives résultant de l’éducation parentale, spirituelle et des normes sociétales.

Cet exercice s’accompagne toujours d’une analyse des talents, des forces et des besoins profonds pour une meilleure prise de conscience de soi, libérée des influences extérieures.

Le coaching de vie aide donc réellement à mieux se connaitre, car il oblige à se regarder dans un miroir et à accepter qui l’on est profondément. Il permet de faire le point sur ses dimensions positives et aussi ce qui peut nuire à sa propre progression, parfois de façon totalement inconsciente.

Il est un accompagnement dynamisant, qui sait s’appuyer sur un passé mieux appréhendé, pour comprendre son état présent et ainsi mieux projeter un futur en adéquation avec son être profond.

Associé à une approche telle que l’hypnose, il est extraordinaire par son potentiel libérateur et révélateur, car parfois la prise de conscience ne suffit pas à se libérer de ses « démons intérieurs ». Les expériences traumatisantes, quel que soit leur niveau, ont besoin d’être travaillé plus en profondeur en allant solliciter et remobiliser l’inconscient !

Sans s’engluer dans le passé, le coaching de vie sait faire tirer des enseignements positifs sur soi, sur ses comportements, ses mécanismes réactionnels et émotionnels, ainsi que sur son évolution dans le temps. Il permet ainsi de cesser toute comparaison avec les autres et de prendre conscience de son véritable soi, parfois avec le sentiment vertigineux d’un grand saut dans le vide.

L’objectif n’est pas ici de vouloir « canaliser », « gérer », « contrôler », il est juste question de s’accepter, c’est-à-dire de se regarder, sans fard et de renouer avec l’enfant qui est en soi et l’adulte devenu.

J’ai vu récemment une intervention de Laurent Gounelle dans un TEDx dont je vous partage le lien ici. Je trouve que son argumentaire est passionnant et tellement riche de sens : https://youtu.be/NZXJ7zh3PJM

2/ Utilisez la force de votre esprit pour être heureux(se)

La force de l'esprit

La connaissance de soi est libératrice. On découvre profondément quelles sont ses peurs : peur d’être rejeté(e) socialement, peur de ne pas être aimé(e), peur d’échouer, peur d’être trahi(e), peur de ne pas être à la hauteur des attendus des autres, et j’en passe.

Ce sont bien souvent les peurs qui sont les premiers blocages à l’action, qui empêche d’être soi-même pour vivre sa vie « rêvée ».

Connaître ses peurs et les travailler est donc un passage obligé pour être soi et découvrir comment être plus heureux. En les identifiant, en les comprenant pour mieux les dépasser, pas à pas, on se donne les moyens d’être fidèle à soi, dans le respect de son être profond.

Quand on comprend qu’il est normal d’avoir peur, on s’enlève une pression personnelle et on comprend mieux son cheminement psychologique.

Quand on identifie que la peur n’est qu’une projection de son esprit sur ce qui pourrait se passer, on apprend à se lancer dans l’action, à projeter des objectifs à issue positive et à avancer petit à petit. Voici trois clés importantes pour réussir à vivre et à être plus heureux(se) :

  • La rumination et la projection de risques , de danger potentiel, n’est pas la réalité. Il s’agit juste d’un mécanisme cognitif humain de protection, hérité de nos ancêtres et de nos repères familiaux. A trop penser, à réfléchir, on n’agit pas. Ces ruminations nourrissent nos croyances profondes : « Si je sors, je vais prendre froid », « Si je fais du sport je vais me blesser », « Si je l’appelle, je vais le déranger »… Alors pour dépasser ces fausses projections, fruit de son cerveau et du biais négatif, il faut oser agir! L’action amène toujours à un résultat, quel qu’il soit, et donc à en tirer un enseignement.
  • Biologiquement le cerveau humain présente des biais cognitifs de perception basés sur des a priori, sur le fait que le monde qui nous entoure est complexe. Finalement nous n’avons qu’un traitement partiel de la réalité qui nous entoure. En travaillant des objectifs à issue positive, en projetant des succès par rapport à nos actions, nous nous « conditionnons » et nous arrivons à diriger nos biais de perception.

Testez cela et vous le verrez : si vous commencez votre journée par des messages positifs, vous verrez les belles choses qui vous entourent. Votre quotidien sera sans doute ponctué de petites réussites qui mises bout à bout vous rendront satisfait(e).

  • Souvent une des croyances de nombreuses personnes est qu’il faut avancer vite pour atteindre son objectif. La société toujours plus stimulante tend à conforter cette idée. En réalité, un objectif pour être atteint, doit être décomposé en petites étapes, tel un parcours de randonnée. Vous arriverez au bout, mais pas à pas, et à votre rythme. Il est essentiel de respecter cela pour être plus épanoui(e) dans son évolution : la fameuse technique des petits pas est plus accessible que celle des pas de géant.

ATALIGNE accompagne à la meilleure connaissance de soi, alors si vous souhaitez être plus aligné(e) avec votre vous profond, je vous invite à tester un coaching de vie.

Vous verrez à quel point la démarche est enrichissante et tellement libératrice.