06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Même si au travers de toute vie professionnelle stressante des kilos peuvent venir s’installer, je vais vous démontrer au travers de l’article ci-dessous pourquoi il ne faut surtout pas se lancer dans un régime pour essayer de les perdre …

Pour vous aider à garder forme et ligne en entreprise, je vais vous exposer les 6 bonnes habitudes à adopter, dans un contexte professionnel parfois intense et difficile à suivre.

 

Les kilos émotionnels, une résultante classique d’une vie stressée

Stress au travail

 

 

 

 

 

Le rythme de l’entreprise n’est pas toujours propice à une bonne alimentation. Entre un rythme soutenu, voire stressant, entre des réunions qui s’enchainent ne laissant pas toujours la place au temps de repas, les mauvaises habitudes alimentaires peuvent vite s’ancrer dans le quotidien.

Sandwich rapidement avalé devant l’ordinateur, salade grignotée entre deux dossiers, voire pire déjeuner totalement sauté, rien de plus néfaste pour votre organisme, qui va finir par fonctionner sur les nerfs et prendre des réserves à chaque mauvais « repas » imposé.

Et à terme, ce sera votre santé qui en sera nécessairement impactée, un jour ou l’autre.

Bien souvent les premiers kilos de stress apparaissent, les fameux kilos émotionnels, et une guerre peut s’engager entre l’importance accordée à son apparence physique et ce corps qui montre une forme de résistance !

Il faut bien le comprendre, votre corps, cette magnifique machine, a besoin de bon carburant pour fonctionner correctement. Ce n’est pas en le privant ou en lui imposant des « violences alimentaires » que vous allez l’aider à tenir sur la distance !

 

Le régime, la machine infernale de la frustration et du craquage

Régime

 

 

 

 

 

Face aux quelques rondeurs qui peuvent apparaitre en situation de stress, la plupart des personnes réagissent en pensant immédiatement à la solution miracle « Régime ».

Or lorsque vous décidez de vous lancer dans un régime, vous mettez d’ores et déjà votre esprit en état de stress. Dès que votre décision est prise, vous le mettez en condition de privations, même si cela n’a pas encore débuté en pratique.

Vos pensées s’orientent toutes vers votre objectif : perdre du poids quel qu’en soit le prix !

Dès lors vous allez projeter :

  • les aliments interdits par rapport à ceux autorisés,
  • les quantités à consommer par rapport à ce que vous consommiez habituellement
  • les aliments que vous n’aimez peut être pas, mais que vous allez devoir ingurgiter pour compenser ceux que vous ne devrez plus manger….

Le fait même de vous conditionner à ces nouvelles habitudes alimentaires vous positionne en état de contraintes permanentes.

Les premiers kilos, parfois vite perdus à coup de restrictions, et après un premier état euphorique, vous allez vite vous retrouver dans des situations intenables. La sensation de faim va apparaitre, une forme d’irritabilité va vous gagner. Vous allez avoir du mal à maintenir une vie sociale, car que dire face au plat en sauce cuisiné pendant des heures par votre amie qui vous invite à diner…Non décidément, mieux vaut refuser son invitation, vous risquez de vous exposer à trop de risques de tentations et à un surplus de calories que vous essayez coûte que coûte de contrôler.

Vous allez ressentir une forme d’isolement, et les aliments plaisirs risquent de prendre une toute autre dimension !

Ce gâteau vous fait de l’œil…Vous ne devez pas craquer. Il ne faut pas le manger. Il va venir bousculer le nombre réduit de calories que vous vous imposez…Mais plus vous vous l’interdisez et plus ce gâteau va vous faire envie…Vous allez commencer à vous en vouloir de ce manque de volonté, vous allez vous sentir fatigué(e) parfois, et ce maudit gâteau plein de crème va devenir votre obsession…A trop vous priver, il va se produire l’inévitable : le craquage !

Vous allez vous jeter sur ce gâteau et sûrement ressentir une violente culpabilité par la suite, pouvant donner lieu à de réels troubles de comportements alimentaires…Car ce n’est plus seulement le gâteau qui va vous tenter, mais ce paquet de chips que vous vous interdisez depuis des semaines, ce paquet de biscuits que vous réserviez au goûter de vos enfants (si vous en avez)…et là bonjour les dérives alimentaires garanties !

Vous l’avez compris, le régime, quel qu’il soit, induit forcément un craquage, voire plusieurs, en finalité. Les interdits imposés ne sont finalement que des transgressions en puissance à venir.

Et le résultat, scientifiquement démontré, est que pour quelques kilos perdus, à terme vous allez tous les reprendre, voire plus ! C’est le fameux effet yoyo que beaucoup de personnes connaissent malheureusement.

 

Quelles bonnes habitudes alimentaires adopter pour tenir la distance….et garder la ligne !

Vivre bien

 

 

 

 

 

Dans un premier temps, cessez de réfléchir en mode régime

Hormis les régimes prescrits dans un cadre médicalisé pour des raisons bien spécifiques, tout régime proposé dans les magazines, ou par des effets de modes, n’est qu’une façon d’attirer des « nouveaux clients aux régimes » justement !

Ils ne sont pas là pour vous faire du bien à long terme, mais pour vous rendre dépendant(e) sur la durée. Comme vous allez nécessairement reprendre des kilos, ne pouvant résister sur la durée, le prochain régime vous attendra les bras grands ouverts lors de la prochaine saison !

Alors prenez un peu de recul et adoptez plutôt des bonnes habitudes pour votre corps, afin de prendre soin de votre ligne mais aussi de votre santé !

Voici quelques principes qui peuvent vous y aider

1 –Il est essentiel de respecter vos 3 repas par jour

Chaque repas a un rôle physiologique essentiel à jouer, il est important de bien respecter un cadre pour votre corps. Par définition le corps n’aime pas le changement, il a besoin de repères.

Après la nuit de sommeil, un petit déjeuner est nécessaire pour partir du bon pied et assurer 25% des besoins quotidiens.

Après une matinée de mise en action, c’est le déjeuner qui doit couvrir 40% des besoins journaliers. En cas de repas pris sur le pouce, les collations sont des bonnes alternatives, mais elles doivent rester raisonnables (un produit céréalier, ou un produit laitier ou un fruit).

Le diner couvrira les 35% de besoins restant à votre journée.

2 – Veillez à maintenir un bon équilibre alimentaire par repas

Chaque repas doit être source de protéines, de lipides, de glucides. Il est important d’apporter une variété de nutriments à votre organisme. Je vous renvoie vers mes articles sur l’équilibre alimentaire sur le blog Nutrition d’ATALIGNE qui vous explique en quoi cela consiste. Un repas trop frugal vous entrainera nécessairement vers des compulsions au repas suivant, qui servira de compensateur.

3 – Ecoutez votre faim

Le problème majeur engendré par des régimes à répétition ou des journées trop soutenues, est la perte de repères par rapport à la sensation de faim.

A ne pas écouter vos besoins, vous venez perturber votre organisme et votre métabolisme. Sachez repérer les signes et ressentis physiques liés à votre faim pour la satisfaire : fatigue, baisse d’attention, douleur au ventre, mal de tête, anxiété, irritabilité…

Savoir écouter votre faim vous permet aussi de mieux reconnaitre votre satiété (le fait d’être rassasié(e)), ce qui vous évite à terme des problématiques de surpoids ou d’obésité.

4 – Alternez restaurant et « boite à repas »

Les repas réguliers au restaurant et les plats industriels tout-prêts sont des pièges à excès alimentaires, ne favorisant pas une « bonne forme » sur le long terme. Si vous ne pouvez pas faire autrement, essayez de varier avec des repas que vous préparez vous-même. Cela vous permettra de manger plus équilibré et surtout de savoir ce que vous mangez : pas de mauvaises surprises de type additifs, sel et sucre cachés…

5 – Pensez à vous hydrater toute la journée

Le piège de la vie d’entreprise est qu’il est parfois difficile de bien s’hydrater. Là encore le rythme intense ne permet pas toujours de penser à sa gorgée vitale d’eau ! Trouvez des astuces : des alertes sur votre agenda ou sur votre smartphone pour vous rappeler de boire, tant que ce n’est pas une habitude ancrée !

Mon conseil : veillez à boire a minima 1 litre d’eau, avec les cafés et thés vous atteindrez les 1.5 litres nécessaires à la bonne hydratation des cellules de votre corps !

6 – Faites des pauses et bougez

La posture assise en permanence est très mauvaise pour votre corps et pour votre stress ! L’OMS recommande 30 minutes de marche quotidiennes au minimum. Si vous prenez la voiture pour venir au travail, veillez à vous lever, à marcher, à prendre les escaliers, tout ce qui peut vous aider à garder la mobilité !

A votre poste de travail, n’hésitez pas à faire quelques étirements, quelques petits exercices physiques, respirez, prenez le temps de souffler ! C’est essentiel pour tenir sur la durée !

Prenez soin de vous, et n’hésitez pas à faire appel à ATALIGNE pour vous aider à équilibrer votre alimentation, au travers d’un coaching sur-mesure !