06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Le corps et l’esprit forment un tout, en interaction permanente l’un avec l’autre, au travers de différentes réactions physiologiques, biochimiques, mais aussi psychologiques et émotionnelles.

Il est essentiel, pour se sentir au mieux de sa forme physique, mais aussi psychique de prendre soin des deux en toute conscience.

Voici de grands principes simples et accessibles, qui peuvent vous aider à le faire, en toute bienveillance, grâce à une approche « globale » de votre mieux-être.

  • Respecter son corps grâce à une alimentation équilibrée, un sommeil de qualité, une activité physique régulière.
  • Prendre-soin de son esprit grâce à une meilleure connaissance de soi-même, une bonne gestion du stress et des émotions, une vision positive de la vie.

Et vous, prenez-vous soin de vous au quotidien ? Etes-vous à l’écoute de vos besoins et de vos émotions ? Respectez-vous votre corps autant que votre esprit ?

Prenez quelques minutes pour découvrir en détail chacune des pierres angulaires du mieux-être, tel que je le conçois personnellement. Réfléchissez à ce que vous faites déjà et à ce que vous pourriez améliorer dans votre quotidien.

1 – Respecter son corps c’est avant tout bien l’alimenter, lui permettre de se régénérer, l’aider à libérer les tensions accumulées

Prendre soin de son corps

Bien se nourrir

Pour être au meilleur de ses performances, votre corps a besoin d’énergie,  sinon il finira à plat comme toute batterie mal alimentée.

Pour lui donner un « courant » de qualité, il faut avant tout bien le nourrir. Bien s’alimenter c’est:

  • Couvrir ses besoins énergétiques et nutritionnels dans le respect de son métabolisme de base, dépense d’énergie permettant à votre organisme de survivre, mais aussi de son activité quotidienne, dépenses physique et intellectuelle. Une alimentation équilibrée est importante à respecter pour assurer tous les besoins essentiels du corps. Cela est à la portée de tous, sans difficulté particulière de mise en œuvre.  Je rencontre encore trop de gens qui, sous couvert de faire attention à leur ligne, ne mangent finalement pas assez et sont en manque « vital » de certains nutriments, vitamines ou oligoéléments. Ils ne peuvent dès lors pas « fonctionner » au meilleur de leur potentiel, avec une fatigue latente, des carences au bout du chemin et un sentiment d’échec. 
  • Ecouter sa faim et les signaux envoyés par son corps: selon son contexte de vie, les émotions de la journée, le corps réagit différemment et peut envoyer des signaux d’alarme qu’il faut savoir écouter et prendre en considération. Concernant sa faim, il faut savoir l’analyser et la comprendre. Est-ce une faim réelle liée à un manque de « carburant » ? Est-ce simplement une « compulsion » sous l’effet d’un stress ou d’une émotion trop forte, mal géré(e) qui va se terminer par une prise alimentaire comme un simple effet doudou ? Si la faim est un réel signe de manque d’énergie il faut alors savoir la satisfaire. En revanche si elle est liée à un trop plein d’émotions, mieux vaut trouver une autre source de compensation, dont l’activité physique ou une aide à la gestion des émotions, pour ne pas tomber dans la tablette de chocolat, le paquet de biscuits ou de chips. Le sucre et le gras sont en effet les ingrédients doudous de prédilection.

Bien dormir

Après une journée chargée par son travail, la logistique de son foyer, la possible vie de parents, les dépenses énergétiques et émotionnelles de la journée, le corps a besoin de récupérer, de se régénérer.

Pour le faire, seul le sommeil, d’une durée minimale et d’une bonne qualité peuvent l’aider à le faire :

  • Selon les adultes, et leurs profils, il est nécessaire de dormir entre 7h et 9h. En deçà de cette durée de sommeil, les études ont montré que le corps sécrète plus de cortisol, l’hormone du stress, plus de ghréline, l’hormone stimulant l’appétit, et qu’il favorise une prise de poids avec des kilos plus difficiles à perdre sur le long terme.
  • Un bon sommeil améliore dans son quotidien l’attention et le discernement, le comportement, évitant l’irritabilité avec son entourage, et la mémoire. Le cerveau profite d’ailleurs de la phase du sommeil pour éliminer les déchets et les protéines toxiques sécrétés pendant la journée (étude menée par le centre Médical de l’université de Rochester aux Etats-Unis)
  • Un bon sommeil est la clé pour repartir en forme sur une nouvelle journée et tenir sur la distance au maximum de ses capacités. Pour aider à gagner en qualité de sommeil il sera bon d’éviter :
    • Les repas trop chargés et riches le soir : problématiques souvent rencontrées en suivi nutritionnel
    • Les excitants de type caféine, alcool…
    • Le travail intellectuel tardif…Et oui avec le confinement les journées s’étendent et cela est mauvais pour l’organisme et la santé car cela impacte la qualité et la durée du sommeil (la vigilance étant accentuée, elle empêche un bon endormissement)
    • Les ondes courtes de la lumière bleue des écrans (mobiles, télévisions, tablettes, PC portables …) gênent l’endormissement car elles bloquent la mélatonine
    • Les somnifères perçus pour certains comme une aide, mais qui sont en réalité de véritables perturbateurs de l’endormissement naturel du cerveau avec des impacts non négligeables à long terme. Ils bloquent la production d’acétylcholine, substance du cerveau jouant sur l’activation musculaire, la vigilance, l’apprentissage et la mémoire, mais provoquent également un ralentissement des fonctions physiologiques pouvant ralentir le transit…A ne pas prendre à la légère donc et sans avis médical.

Se dépenser suffisamment

Tout au long de la journée, les tensions s’accumulent, de par

  • des positions inconfortables : tout le monde ne dispose pas d’un siège ergonomique pour travailler, certains doivent rester debout pendant des heures,
  • de manques de pauses,
  • de petits ou gros conflits avec son entourage professionnel ou personnel…

Comme mentionné plus haut, l’alimentation est souvent une source de compensation. Or d’autres solutions existent pour réussir à libérer les crispations quotidiennes :

  • A minima, il est nécessaire pour garder une bonne mobilité et la santé de pratiquer 30 minutes d’exercice physique par jour. Ce seuil, préconisé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), permet de réduire les risques de maladies cardiovasculaires, de maintenir une bonne circulation sanguine, une bonne mobilité des articulations mais aussi un bon moral. Il n’est pas nécessaire de se lancer des défis de marathonien ou des pratiques de fitness irréalistes. L’exercice peut être réparti sur le long de la journée et peut consister en 10 minutes de marche, trois fois par jour. L’activité physique peut aussi consister à monter des escaliers, plutôt que de prendre un ascenseur ou un escalator, de marcher plutôt que de prendre sa voiture si la distance et les conditions le permettent, de se dépenser en faisant le ménage ou ses courses.
  • L’importance est également de trouver une activité qui vous convienne et vous plaise profondément: si vous n’aimez pas courir, pas la peine d’investir dans une paire de running que vous ne mettrez jamais. Si faire 3 séries d’abdos vous épuisent à l’avance, vous aurez du mal à suivre des cours intensifs de HIIT (High Intensity Interval Training) ou d’autres pratiques de musculation poussées. Néanmoins, ne vous réfugiez pas dans une forme de facilité où le manque de temps ou de goût pour le sport deviennent des excuses pour ne rien faire. Le cerveau peut se révéler feignant et freiner les velléités à se lancer : à trop y réfléchir, personne ne se lancerait facilement dans une activité sportive préférant le moelleux du canapé à un peu d’effort musculaire…Et pourtant les 30 minutes que vous accorderez à votre corps seront une aide et une ressource dans la durée. Si besoin, pensez à des options plus douces qui feront travailler votre physique en respectant vos articulations : le Pilates, le yoga, le stretching, la barre au sol…
  • En cette période de confinement, il n’est pas toujours évident de trouver une activité à faire en distanciel ou d’avoir la motivation pour se lancer seul. Pensez aux coachs sportifs près de chez vous, ils sont une bonne solution pour ne pas se faire mal et les formules à « domicile » sont des moyens pour ne pas rater sa séance sous couvert de trop d’occupations ou de manque de temps !

2 – Prendre soin de son esprit, par une bonne gestion de son stress et de ses émotions, une bonne connaissance de soi-même et une vision positive de la vie

Bien gérer son stress et ses émotions

La vie moderne est une source naturelle de nombreuses pressions et la situation sanitaire actuelle face au virus, à la maladie et à ses conséquences en crée de nouvelles. Nous devons apprendre à vivre avec ces contraintes, ces nouveaux modes qui nous bousculent et remettent en question toutes nos habitudes.

Si le stress est une réaction naturelle et normale de notre organisme face aux agressions extérieures, certaines personnes ont plus ou moins de mal à le gérer sur le moyen et long terme pouvant occasionner des maux plus ou moins importants. Quelques principes de gestions du stress peuvent vous aider à mieux appréhender le quotidien :

  • Bien se connaitre face aux situations stressantes pour mieux apprendre à gérer ses réactions et émotions. Il est essentiel de savoir identifier son mode de fonctionnement pour mieux se préparer, comme le ferait un athlète de haut niveau en situation de compétition. Sans renier ses émotions, la clé réside dans leur acceptation pour une meilleure gestion grâce à la prise de recul, l’absence de dramatisation des situations, l’apprentissage de la détente par de la méditation par exemple ou tout autre outil de lâcher prise. Le coaching de vie est une aide excellente pour apprendre justement ce lâcher prise et pour vivre les situations en toute plénitude et au meilleur de son potentiel.
  • Enrichir son alimentation d’ingrédients anti-stress si besoin : poissons gras, œufs, fruits et légumes, chocolat, amandes, avocats, tisanes en sont quelques exemples…Un suivi nutritionnel peut vous aider à choisir la meilleure alimentation adaptée à votre profil.
  • Utiliser des outils et techniques issus du monde de la relaxation et de la méditation pour parvenir à mieux gérer son stress et ses pics émotionnels. La conscience de sa propre respiration et de sa capacité à apaiser son esprit dans toute situation est une excellente aide au quotidien. Tout un chacun retirerait un bénéfice profond à découvrir, à apprendre au travers de pratique de type Yoga, Relaxation ou Méditation, à contrôler sa respiration pour mieux vivre son quotidien et les agressions extérieures !

 

Bien se connaitre soi-même, la clé du succès

Se connaitre

Comme je l’expliquais, bien se connaitre est un préambule à de meilleures réactions dans son quotidien. Cela passe par un travail exploratoire, approfondi à faire sur soi-même pour mieux comprendre ses modes de réactions. Pour cela le coaching est une aide excellente pour faire ce travail sur soi et découvrir ses leviers :

  • Ses valeurs qui poussent à avancer dans la vie, donnent du sens à ses actions et peuvent engendrer un profond mal être si elles ne sont pas respectées
  • Ses limites, blocages qui empêchent d’avancer et concentrent les perceptions de la vie sur des difficultés qui paraissent « des montagnes insurmontables» à franchir
  • Ses croyances, véritables petites phrases faites vérités qui conditionnent chacun dans sa vision de la vie
  • Ses besoins, à assouvir impérativement sous peine de fortes frustrations, qu’il est essentiel d’identifier et d’accepter pour avancer !

 

Décider d’avoir une vision positive de la vie et des choses

Au-delà d’une bonne hygiène de vie et d’une bonne gestion de son stress et de ses émotions, un élément fondamental pour être mieux et heureux dans sa vie est la faculté de percevoir positivement les événements qui nous entourent. La puissance de cette approche, fondement de nombreux outils utilisés en coaching (pensée positive, PNL, mantras / affirmations positives…) rend heureux, quand on comprend à quel point on détient un réel pouvoir sur son propre cerveau. Tout est question de perception et de projection :

  • Les réactions de stress intense, sans capacité à redescendre, sont en fait une forme de dramatisation du futur.
  • Les personnes voyant les verres à moitié vide, les risques au bout du chemin, les difficultés inévitables…finiront par les créer pour de vrai, sombrant dans des états pouvant aller jusqu’à la dépression.
  • Le principe de victimisation et d’absence de responsabilité dans la vie, bloquent les actions et rendent les gens malheureux.

Au final, on est le propre maitre de son destin et de sa façon de l’appréhender…Essayez de partir positif de bon matin, et vous verrez que les belles nouvelles arriveront plus vite que les mauvaises ! Tout cela se travaille et s’obtient par quelques efforts qui valent la peine d’être fournis !

 

 

Que ressentez-vous à la lecture de cet article ? Etes-vous déjà tourné vers votre mieux-être ? Que faites-vous pour prendre soin de vous au quotidien ?

N’hésitez pas à me laisser des commentaires. J’aurai plaisir à échanger avec vous.

En cas de besoin de coaching de vie ou de suivi nutritionnel, je suis là pour vous accompagner.