06 31 74 43 95 contact@ataligne.com

Quand certains ne rencontrent pas de problématique majeure à l’égard de l’alimentation, d’autres vivent leurs assiettes tour à tour comme un refuge ou une ennemie.

Dans une société dominée par un rythme à 100 à l’heure, du stress chronique, une forte charge mentale, je souhaite aider le plus grand nombre à comprendre la différence entre la vraie faim et l’alimentation purement émotionnelle.

Il est essentiel de bien répondre à sa faim, de façon équilibrée pour rester le plus longtemps en bonne santé. Il est aussi important de comprendre les ressorts des compulsions, signes d’un mal-être parfois non identifié.

Ce sujet vous interpelle, pour vous ou votre entourage, prenez quelques minutes pour le découvrir.

Reconnaitre sa vraie faim et la respecter

Vraie faim

La faim répond à un réel besoin physiologique. C’est un signal envoyé à notre organisme pour répondre à ses besoins nutritionnels.

En réponse à toute dépense énergétique, quelle qu’elle soit, le corps a besoin de ses nutriments, vitamines, minéraux et oligoéléments pour bien fonctionner, telle une voiture qui a besoin de son carburant.

Pour être en capacité de répondre à ce besoin, il est fondamental de savoir reconnaitre les sensations qui y sont associées.

Chaque individu peut avoir des symptômes de faim qui lui sont propres. Pour autant il existe des signes communs à beaucoup qui sont faciles à reconnaitre :

  • Votre ventre se met à faire des bruits, les fameux « gargouillis »
  • Vous ressentez une sensation de vide au creux de votre estomac, voire des crampes en cas de faim plus extrême
  • Vous pouvez être pris(e) de légères nausées et d’étourdissements
  • Vous ressentez clairement une baisse d’énergie
  • Vous avez beaucoup de difficulté à rester concentré(e) sur votre tâche en cours
  • Vous vous mettez à saliver et ressentez que votre gorge s’assèche
  • Vous devenez grognon, assez irritable car votre corps vous fait de grands signes pour que vous alliez lui chercher à manger plutôt que de passer du temps à discuter ou échanger avec un de vos collègues, amis ou proche !

Il est important d’avoir ressenti au moins une fois ces symptômes pour être en capacité d’identifier sa vraie faim. A trop vouloir éviter ces sensations vous pouvez vernir perturber vos repères corporels et physiologiques.

Le corps aime à avoir des règles de vie pour bien fonctionner, il est donc important de respecter sa chronobiologie (données INSERM)

  • Le corps et ses fonctions physiologiques sont soumises à une horloge interne.
  • Le rythme de notre organisme est soumis à un cycle circadien, c’est-à-dire sur une durée de totale de 24 heures environ, conditionné par la lumière.
  • L’alimentation et le sommeil sont finement régulés par ce cycle.
  • Les troubles de ce rythme induisent de nombreuses maladies à terme.
  • Les perturbations du rythme de l’alimentation (moment des prises alimentaires et régularité) tout comme le type d’alimentation (composition de l’assiette) influent directement sur le métabolisme et à terme sur la santé.

Il a été prouvé que manger à des heures anarchiques augmentait les troubles métaboliques, les risques d’obésité et aussi les risques de cancers.

Il est important d’en avoir conscience pour rester le plus longtemps en bonne santé.

Ainsi idéalement

  • Sachez-vous imposer de vraies pauses dans la journée pour vous alimenter correctement.
  • Respectez 3 vrais repas par jour, sans les sauter.
  • Prenez au minimum 20 minutes pour manger, temps pour que votre satiété se mette en place.
  • Mastiquez pour mieux digérer.
  • Tentez de prendre un temps pour vous, de réelle détente pour éviter de manger sous stress.

Même si ces conseils apparaissent comme basiques, il faut comprendre que vos sens sont directement reliés à votre cerveau qui lui-même va envoyer des signaux à votre estomac. Et tout ceci va conditionner un cercle vertueux ou vicieux selon les règles que vous allez suivre.

Si vous ne prenez pas conscience de votre faim ou que vous ne prenez pas le temps pour bien manger dans de bonnes conditions, vous allez perturber votre digestion mais aussi votre satiété. Vous aurez tendance à :

  • trop manger lors de certains repas,
  • manger trop vite,
  • développer des fringales en cours de journée.

Prenez donc ce temps pour vous et tant pis si votre dossier n’est pas terminé dans la minute ou que votre discussion n’est pas finie. Votre santé est essentielle pour vous permettre d’être au mieux de vos performances, alors ne négligez ni votre faim, ni la qualité de votre alimentation !

Sachez distinguer votre faim d’une possible alimentation émotionnelle

Compulsion

Sous l’effet du stress, d’une émotion contrariante, d’ennui, voire de fatigue, l’alimentation est pour beaucoup un excellent refuge.

Scientifiquement ce processus est prouvé et il est même considéré comme une adaptation de notre organisme, un mode de réponse pour compenser trop de pression chronique. Le coupable, le cortisol en excès, cette hormone du stress qui vient bouleverser votre relation à l’alimentation mais aussi impacter votre sommeil. Et le manque de sommeil renforce la sécrétion de cortisol…Vous imaginez la boucle infernale qui se met en place.

Quand le cortisol est en excès, l’attirance pour le sucre ou le gras n’est jamais très loin. Or le sucre et les mauvaises graisses sont les ingrédients par excellence qui entretiennent le taux de cortisol dans le sang. Les sucres rapides et les graisses s’installent dans votre routine alimentaire et ce sont bien vite les kilos émotionnels et les mauvaise habitudes culinaires qui arrivent.

Pour peu que vous décidiez de perdre ces kilos grâce à un régime et le cercle vicieux est renforcé à son maximum. Pour ceux qui me lisent régulièrement j’explique à quel point un régime, quel qu’il soit, est un stress pour l’organisme responsable de l’effet yoyo et en rien une solution durable pour retrouver sa ligne et son bien-être.

En réalité la vraie source des maux et des compulsions est ce stress chronique qu’il faut savoir identifier pour mieux le canaliser.

En coaching nutritionnel il est essentiel de comprendre ce processus car aucun équilibre alimentaire n’est possible et durable tant que la source même du problème n’est pas traitée. C’est comme essayer de mettre un pansement sur une énorme plaie, vous allez peut être cacher en superficie un saignement mais en rien soigner ce qui se cache derrière.

La compulsion n’est donc pas un problème en tant que tel, tant que la collation reste saine et raisonnable. Ce qui doit vous alerter ce sont plutôt les raisons de fortes attirances pour des aliments sucrés et gras hors des repas principaux et la fréquence de ce phénomène.

Il faut alors sérieusement vous interroger sur votre contexte de vie au travers de nombreuses dimensions :

  • Quel est votre rythme de vie, vos horaires, votre cadre de vie ?
  • Quel est votre niveau de stress dans votre quotidien ? Quelle sont vos émotions du moment ?
  • Ressentez-vous une souffrance intérieure sur laquelle vous avez du mal à mettre des mots ?
  • Quelle est votre relation générale à l’alimentation ?
  • Quelle est la qualité de votre sommeil ?
  • Quel est votre niveau d’activité physique ?
  • Mangez-vous suffisamment lors de vos 3 repas principaux ?
  • Que mangez-vous précisément lors de vos repas ?
  • Ces aliments couvrent-ils vos besoins nutritionnels et sont-ils assez satiétogènes en fonction de votre activité quotidienne ?

En effet que vous soyez un homme, une femme, une personne sédentaire ou très active, jeune ou plus âgé(e) : tous ces critères entrent en ligne de compte pour définir ce dont votre corps a besoin au quotidien

  • Quelles sont vos pratiques alimentaires ?
  • Souffrez-vous dans votre histoire personnelle de troubles du comportement alimentaire ?…

 

Tout un ensemble de questions qui prennent sens dans un coaching nutritionnel approfondi. Le corps et le mental étant un tout, je vous l’ai déjà dit : seul le contenu de l’assiette ne suffit pas à comprendre une personne et à l’aider.

Le principal est de retrouver plaisir et apaisement à l’égard de votre alimentation. Au-delà du besoin vital qu’elle représente, l’alimentation équilibrée et diversifiée est une grande source de bonheur à vivre pour soi et avec les autres. Il est important de vous reconnectez à vous-même et à vos sensations pour vivre pleinement, en santé et énergie !

 

Vous souffrez de compulsions alimentaires, vous n’arrivez plus à gérer votre assiette comme vous aimeriez le faire, vous vous sentez tendu(e) et perdu(e) dans votre quotidien ?

ATALIGNE est le coaching bienveillant qu’il vous faut. Ma pratique basée sur l’écoute active, la compréhension de votre contexte de vie, la transmission pour vous accompagner au mieux vers une alimentation équilibrée est une solution durable à votre mieux-être